Un bol d’air frais svp! (1e partie)


Albane Valenzuela
Golf Club de Genève

Ça m’a pris comme une soif inextinguible… Vite un grand bol d’air frais et une autre ambiance. Swiss Golf et sa com sont en panne. Ce n’est pas d’hier. Y en a marre ! C’est l’heureuse aventure  d’Albane qui me fait disjoncter parce que la fédé helvète est passée à côté des moments chauds de Pinehurst. Mais vous verrez avec quelle diligence elle va regarder son nombril. La FFG comptera quatre joueuses en LPGA Tour 2020, Lorenzo-Vera ou Perez brillent sur le European Tour, les dix doigts sont insuffisants pour compter les pros français sur le Challenge Tour ou l’Alps Tour. Quant à la Belgique ou l’Autriche, avec des budgets plus que restreints, la victoire peut être au bout de chaque départ, ce que ces pays se sont offerts encore récemment avec Colsaerts, Weisberger ou Schwab. Marre aussi de voir l’automne attendre que l’été décampe, et la pluie accueillir les déluges. Mais c’est un autre sujet.
Crise de la cinquantaine ? Pas du tout, c’est déjà un si vieux souvenir. Des cuisses de grenouille qui ont mal passé ? Non plus, mais ça me rappelle de réserver « Les Platanes », l’excellente table nichée à Chéserex, proche du Club de Bonmont où l’accueil est toujours des plus agréables.

Golf Club du Domaine Impérial

Venu des Etats-Unis, un groupe de golf-trotters les a appréciés comme les greens classe A du Golf Club de Genève, ceux-là même dont l’extrême rapidité ont décontenancé tous les pros du championnat de la Swiss PGA en octobre.
« Philippe, this is Quentin calling? Could you organise a 5-day golf famtrip for a dozen friends? Thank you! » De rien… Avec plaisir… Mais quelle galère avec la chambre qui manque, le copain supplémentaire inattendu, le train manqué, l’avion en retard, la carte Amexco refusée, le chauffeur de minibus pour qui l’heure n’est pas l’heure, le taxi lausannois qui tente 300 francs pour une course qui n’en coûte pas 25… En coulisse, ça souffre, patience comprise.

Loin des soucis, ces bons golfeurs prennent aussi un gros plaisir à jouer le Domaine Impérial, l’un d’entre eux en musique.
Mais allez dire à une baraque de deux mètres et 120 kilos, ancien grand sportif notoire un brin fêlé, de baisser le son.

Golf Club Crans s/Sierre

Plaisir encore accru au Golf Club Crans s/Sierre, ce jour-là illuminé dans son fameux décor technicolor, avant de redescendre se frotter aux 18 trous de Lausanne très appréciés.
Le tout entre des diners leur faisant noter tout ce qui nous sépare à l’heure de la table, entre filets de perches et fondue, tartare et gigot.
Ils en salivent encore, d’autant que les vins du Genevois, de la côte vaudoise et la Petite Arvine valaisanne leur ont aussi fait oublier l’inénarrable Trump.
Tout cela laisse à penser qu’il y bien à faire sur le marché de « l’import » et la découverte du golf en Suisse.
PPH

Golf Club de Lausanne

(2e partie en page)