101e PGA Championship, 4e tour, matin


En direct de Farmingdale

8h00… Beem et Lipsky (deux points de pénalité pour retard au départ du 3e tour) sont en jeu depuis vingt minutes. Il fait beau, frais et un petit vent est installé. Ca va tenir? A la télé, les prévisions météo sont toutes d’accord… On ne sait pas bien… Peut-être un passage pluvieux à mi-journée (on l’a eu vers 10h00)… Peut-être bien en fin d’après-midi… Les «News» des grandes chaînes ne sont pas plus diserts au sujet de Brooks Koepka, leader indiscuté du 101e PGA Championship. La presse quotidienne non plus. On admire le joueur, bien moins le personnage. Et, avec des quasi-inconnus tels Varner III, List, Janewattananond,  Matsuyama, Wallace dans son décor le plus proche et déjà soumis, il n’y a pas de sujet qui les interpelle. Même pas Varner III, joueur de couleur, pour tenter une comparaison osée?
Alors, on se donne les moyens de s’exciter un brin. Second ex-aequo à sept coups de la tête, Dustin Johnson est No 1 mondial. Il ne passionne pas la foule non plus, mais sait manier ses clubs. Si le temps reste calme, avec juste une brise plus polie que les bourrasques matinales, pourquoi ne sortirait-il pas un 64 de son sac, Danny Lee l’a bien fait au 1er tour. Et imaginons encore que Koepka ne soit pas au mieux, que ce soit à cause d’une mauvaise nuit, un problème intestinal, une soirée trop arrosée pour déjà fêter le doublé annoncé, une prise de bec avec sa compagne, bref… Il n’est pas mieux et sort du 4e tour en 71, ce qui est encore un très bon score sur le Black de Bethpage et voilà le playoff que personne ne peut imaginer. Le golf est riche de ce type d’accident avec, parmi d’autres, Greg Norman comme acteur calamiteux face à Faldo au Masters. Le différentiel était alors de huit coups…
Nous vous le donnons pour ce que ça vaut, histoire de vous accrocher aux images télé retransmises par Canal+ au départ de Johnson, puis de Koepka dès 20h00. PPH