ALBANE, MISE AU POINT OK


En jouant le par au 4e tour du Gainbridge LPGA à Boca Rio, le premier tournoi de sa nouvelle carrière pro, Albane Valenzuela n’est pas mécontente, même si son -1 total ne lui donne qu’une place dans le creux du classement. En fait, les Valenzuela père et fille sont d’accord pour dire que, si elle a étalé du bon golf, “le manque de compétition depuis sept semaines a signifié des par 5 peu heureux en birdies, plus en raison de ses approches que ses longueurs de drives bien meilleures que le stats du tournois, alors que la technique était bien au rendez-vous”.
“Et non, je n’ai pas vraiment subi la pression de cette première. Il ne faut pas oublier que j’ai déjà aligné plus d’une dizaine de départs, certes comme amateur, dans des tournois majeurs, côtoyant les meilleures”.
“Elle a bien tapé la balle”, confirme Alberto Valenzuela. “Peut-être pas aussi proche des trous que souhaité, mais elle a bien contrôlé cette sortie. Elle est restée dans sa bulle, ne laissant pas son esprit divaguer même quand un solide coup de vent rabat sa balle au pied d’un arbre sur un bon coup, entraînant la pénalité d’un drop”.
Tout est fait pour la laisser seulement s’inquiéter de son golf, en commençant par la collaboration d’Alex Bettan, caddie professionnel depuis vingt ans, son coach aux Bahamas et son agent (Mark Steinberg), le même que Tiger Woods, la déchargeant du souci “business”. Les contrats sont écrits et prêts à être signés sans pression. Elle continue à jouer une balle Titleist hors sponsor, et ne change rien à ses habitudes au point de travailler encore deux heures par jour pour compléter son bagage Stanford et mériter son diplôme d’ici juin, voire septembre. Le changement, le gros sac pro Callaway vu à ses côtés.
Swing à nouveau huilé, erreurs mises au rebut, la tête toujours bien faite, Albane est déjà en route pour deux tournois en Australie via un stop de 48 heures à Hawaï pour casse le décalage horaire, sans doute heureuse d’apprendre que Kim et Morgane Métraux, autres pros suisses, ont gagné à La Manga de bons droits de jeu sur le tour européen reboosté par la LPGA, Anaïs Maggetti y trouvant aussi une catégorie 9b bienvenue, même si moins heureuse. PPH