Albane, LPGA Q-Series, Pinehurst, Episode 8


Dix trous d’affilée dans le par, Albane a déroulé son dernier tour dans une température plus agréable que la veille où le mercure flirtait avec les trente degrés locaux ou un zéro bien suisse. Au No 11, personne n’est parfait, un bogey. Un sourire. Au No 13, un autre. Grimace. Au No 14, correction. Il fallait bien un birdie sur ce trou qui lui avait échappé jusque-là. Puis, roue libre au bout du bout.  Avec -7 dans le sac, c’est la 6e place de ce championnat de haut niveau remporté par la chinoise Muni He (-21) intouchable à l’occasion.
Bien placée dans sa future catégorie de jeu LPGA en 2020, Albane peut voir venir, ce qui n’est pas le cas des joueuses classées entre 20 à 45 qui auront un début de saison hachuré, mais plus facile en Symetra Tour. Alors? Va-t-elle sauter le pas comme Jennifer Chang qui passe pro avant d’être diplômée? “La question ne se pose pas quoiqu’elle ait forcément mérité réflexion”, dit-elle. “Mais l’avenir passe par mon diplôme à Stanford. C’est le moindre signe de remerciement envers ceux qui m’ont permis d’arriver où je suis”. Donc ses meilleures “ennemies” les rangs universitaires Maria Fassi et Jennifer Kupcho attendront, en notant qu’Andrea Lee, autre étoile de Stanford, quitte Pinehurst en 30e position, et que Frida Kinhult, excellente amateur suédoise, 67e, devra revenir à Pinehurst en 2020.
En signant 73 pour finir, Karin Icher retrouve sa carte LPGA après une mauvaise saison en 2019, le sourire français confinant à la grimace quand Céline Herbin se mettait une insupportable pression en arrachant 81. 82 l’aurait sortie du cut final à +5. Fait soif! PPH

Muni Lee Chine), super-vainqueur