Albane, LPGA Q-Series, Pinehurst, Episode 6


 A contempler l’image du No 18 du “Pinehurst #9”, si calme et serein quand on le quitte sur un dernier putt en partie amicale, pourquoi les dames de la Q-School ont-elles tant de mal à le tanner? Si les fairways sont accommodants, les bunkers, le rough, les étangs et les rus, bien disposés pour le golf-trotter, le sont moins pour ceux ou celles jouant des tees de compétition. Ce parcours, qui fut celui d’un National Golf Club, est repassé par le crayon de Jack Nicklaus et son art du faux nez… Ici, la difficulté est partout, mais on ne la voit qu’à la lecture de la carte rendue, ce qu’ont vécu plus que d’autres 17 prétendantes qui, de toutes façons, savaient déjà que leurs carottes étaient cuites en s’embarquant sur le dernier tronçon d’une route au-dessus de leurs moyens,

Le premier couperet est tombé à +15 au bout de six tours sur les “Pinehurst #6 et #9”. 81 joueuses restent en course pour 45 accès sur le LPGA Tour 2020, le haut du tableau signant des scores proches d’un par difficile à secouer, à l’exception de deux coréennes de service, Hee Young Park (66) et Haeji Kang (65). En tête, la jeune chinoise Muni He est en roue libre à -18 sur deux nouveaux coups pris au 6e tour.

Et Albane? Elle grignote, grignote… Après avoir ouvert sur un bogey qui ne la traumatise plus, elle aligne quatre birdies à l’aller pour 33, un échange bogey-birdie au retour (36) et grimpe en 7e position pour -7 à 36 trous du but.

Elle aborde le 7e parcours à 15h20 (en Suisse), en compagnie de Jennifer Chang (am.) souvent croisée en tournois universitaires, et Céline Herbin, aussi à -7, heureuses de savoir que Karine Icher, doyenne et maman, figure encore dans la course à l’échalote à – 1 si elle conue à garder ses distances avec le cut, actuellement à +3. PPH